Bitam : Des agents municipaux aux statuts douteux refoulés du Trésor public.

0

La fin du mois de janvier 2024 n’a pas été sereine pour certains agents municipaux dont juridiquement n’ont aucun statut à la mairie de Bitam. En se rendant au Trésor public de Bitam, ces derniers ne sont malheureusement pas entrés en possession de leurs émoluments comme d’habitude,révèle une bonne source.

L’hôtel de ville de la commune de Bitam serait secoué par un séisme faisant suite à certaines incohérences au niveau de certains de ses agents dont le statut est remis en cause par les textes régissant le fonctionnement de cette institution. En effet, selon des sources,une poignée d’individus,qui pour certains, seraient fonctionnaires d’État et émargeraient également au Trésor public au compte de la mairie de Bitam. Pour mieux comprendre, il s’agirait des personnes qui toucheraient deux salaires et ce, depuis un long moment.

La source poursuit en révélant que,l’intégration de ces derniers à la mairie n’aurait jamais fait l’objet d’une approbation du conseil municipal. C’est à cet effet qu’il est difficile de cerner les rôles que jouent ces agents qui font aujourd’hui l’objet de controverse.

La mairie de Bitam a cette particularité d’être en grande partie peuplée de retraités provenant de différents secteurs d’activités. Fort de cette accumulation de statuts, ces derniers se retrouvent avec deux revenus, la pension retraite qu’ils perçoivent mensuellement et le salaire versé également par mois à la mairie. Cette pratique est donc loin de favoriser l’intégration des jeunes à la mairie. Comment comprendre que des individus ayant franchi depuis très longtemps, la barre symbolique de 60 ans, continuent d’exercer.

Pour ces agents municipaux aux statuts douteux, leur situation au niveau du Trésor risquerait de faire l’objet d’une très longue procédure. Le nouveau RP n’a nullement l’intention de cautionner ce qui ressemblerait à une fraude . Pour voir clair dans cette affaire, le nouveau Numéro un du Trésor public de Bitam aurait annoncé qu’il procéderait dans les mois àvenir,à un paiement par bon de caisse. Pour l’heure, ces agents municipaux aux statuts douteux restent privés de leurs salaires.

Par : Senghor Mboulou.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here