Nouvelle mercuriale des prix : les ménages gabonais ont-ils été floués par le gouvernement ?

0
Vue PK8 marché bananes

Depuis le 1er octobre dernier, la nouvelle mercuriale des prix des denrées alimentaires est rentrée en application avec pour objectif de lutter efficacement contre la flambée des prix à laquelle s’adonnent souvent à cœur joie certains opérateurs économiques, au grand désarroi des ménages qui souvent ne savent plus à quel saint se vouer malgré leurs cris d’alarme. Et malgré cette nouvelle mercuriale qui était annoncée comme la solution contre la vie chère, les ménages continuent à broyer du noir.

Des prix confortés pour certains produits?

En effet, selon plusieurs avis recueillis sur le terrain, cette nouvelle mercuriale n’aurait fait que consolider les prix déjà exercés par les opérateurs économiques et dénoncés justement par les populations. Si certains produits ont connu une baisse de prix, d’autres par contre sont restés les mêmes.

Par endroits, il faut compter jusqu’à parfois 175 francs CFA le prix d’un œuf, soit 3 900 francs CFA la palette d’œufs ; désormais le beurre de marque jadida de 250 g est à 800 francs CFA. Faut-il y voir une volonté de certains opérateurs économiques de saboter les efforts du gouvernement ou une négligence de la part dudit gouvernement ? Dans tous les cas, les populations restent pessimistes face à cette nouvelle mercuriale.

Quid des balances utilisées par les opérateurs économiques ?

Les opérateurs économiques, dans la plupart des cas, selon plusieurs témoignages des consommateurs, feraient un usage frauduleux des balances utilisées pour peser les aliments tels que la volaille. En effet, pour dorénavant manger de façon normale, il faut au moins payer deux kilogrammes de cuisses de poule au moins à 3 mille francs CFA.

Des consommateurs soupçonnent toujours plusieurs opérateurs économiques de trafiquer leur balance. Dans tous les cas, les populations appellent les équipes de la la DGCC et de la DGC à contrôler également les balances utilisées par les opérateurs.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here